29ème Conférence de la Société Internationale de Sociologie des Religions
23 - 27 Juillet 2007 à Leipzig, Allemagne

 
+++ Nous souaitons la bienvenue aux participants de l'Allemagne, l'Argentine, l'Arménie, l'Australie, l'Autriche, la Béla Russie, la Belgique, le Brésil, la Bulgarie, le Canada, le Chili, la Chine, la Chypre, la Coreé, la Croatie, le Danemark, l'Egypte, l'Espagne, les Etats-Unis, la Finlande, la France, la Grande-Bretagne, la Grèce, l'Hongrie, Hongkong, l'Inde, l'Iran, l'Irlande, l'Irlande du Nord, le Israël, l'Italie, le Japon, la Litunie, la Macédoine, le Maroc, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, la Russie, Singapour, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suisse, la Tchéquie, la Turquie, l'Uruguay, le Viêt-nam +++
 
Page d`accueil
Bienvenue
Lieu
Programme
Excursions
Inscription
Participants
Hébergement
Arrivée
Contact
Recherche
Sitemap
Impression

Choix de la langue
Français / English



 

Bienvenue à Leipzig

Le comité local, en coopération avec la section de la sociologie de religion, qui fait partie de l’ Association Sociologique Allemande (DGS), vous souhaite la bienvenue à la 29ième conférence de la SISR à Leipzig. Le fait que presque 300 chercheurs du monde entier, très exactement de 41 différents pays, se soient inscrits à la conférence, nous réjouit et nous promet une conférence vraiment mondiale.

Cela fait vingt ans que l’Allemagne a reçu pour la dernière fois la conférence de la SISR. Je parle au nom de tous les sociologues de religion allemands, quand je dis que nous sommes très fiers de vous accueillir chez nous de nouveau.

Pendant ces 20 années, l’Allemagne a changé d’une façon signifi cative, et ces changements se sont répercutés évidemment sur la religion. Le premier changement a été la migration et le rôle croissant de la religion des migrants. A présent, l’Islam est la deuxième plus importante religion en Allemagne. La migration des pays post - soviétiques a redonné vie des communautés judaïques allemandes, mais cette revitalisation a provoqué des tensions dans ces communautés. A Leipzig la communauté judaïque est passée de 40 membres en 1989, à 1200 membres à l’instant. Aujourd’hui la plupart des membres sont des migrants. La religion aujourd’hui, spécialement le regain religieux – n’est plus une affaire locale. Mais les effets de la migration et des développements globaux sont à adresser localement.

Ces changements créent forcément des thèmes pour notre travail sociologique. Le fait que la sociologie soit une entreprise exactement comparative vaut spécialement pour la sociologie de la religion. Nous comparons non seulement des pays et des régions, mais i nous comparons aussi les effets locaux des développe ments globaux. En ce qui concerne de tels projets, la conférence de la SISR présente une occasion extraordinaire, et nous sommes remplis d’espoir quant aux contributions de tous.

La deuxième transformation significative en Allemagne a été la chute du mur et la réunifi cation de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest en 1989/90. Rassemblés sous le toit de l’église protestante, des activistes et d’autres gens, dégoûtés par le régime communiste, ont engagé ce qui a été appelé la ‹révolution pacifique›. Leipzig a été un des centres de cette activité: les prières pour la paix à Saint Nikolai ont été le germe des manifestations du lundi (la contribution de Leipzig à l’affaiblissement du régime SED). Aujourd’hui, la colonne dans la cour de Saint Nikolai nous rappelle le rôle de Saint Nikolai. C’est pourquoi nous avons choisi ce motif pour l’affi che de la conférence. Malgré la relation entre l’activisme de l’église et la transformation politique, on s’est rendu compte du fait que l’Allemagne de l’Est avait été sécularisée profondé ment pendant les années de la République Fédérale Allemande. En ce qui concerne la population de l’Allemagne de l’Est, la non affiliation, l’indifférence religieuse et surtout l’athéisme sont devenus les schémas ‹religieux› dominants et solides. Vis-à-vis du secteur religieux et politique en Allemagne, ce développement a eu des effets graves.

Pendant votre séjour, j’espère que vous aurez l’occasion de discuter des projets et peut-être d’organiser de futures coopérations. J’espère de même que vous trouverez le temps de découvrir et d’apprécier les musées, galeries, églises, parcs, bars et les nombreux autres lieux de Leipzig.

Je veux bien finir en exprimant ma gratitude à Anja Frank, une jeune collègue. Elle a travaillé pendant un an sans relâche à l’organisation de cette conférence qui n’aurait pas pu se réaliser sans son travail. Je veux également remercier les institutions qui soutiennet fi nancièrement la conférence: la DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaft) et l’Université de Leipzig, la section de la sociologie de religion de la DGS (Deutsche Gesellschaft für Soziologie), la Sparkasse de Leipzig, la Vereinigung der Freunde und Förderer der Universität Leipzig (l’union des amis et chercheurs de l’Université), et l’église Luthérienne de Saxe.

Enfin, la conférence n’aurait pas pu avoir lieu sans tous les instituts, qui ont gracieusement mis leurs salles à notre disposition. Nous les remercions tous pour leur aide à la réalisation de cette conférence. Maintenant c’est à nous tous de réussir! Pour votre séjour, nous vous souhaitons une atmosphère agréable d’inspiration intellectuelle et d’enrichissement personnel!

Au nom du comité local

Monika Wohlrab-Sahr